Morsmordre

Mona Galina

avatar
Messages : 30
Professeur de Poudlard
Mer 21 Mar - 14:07

Galina Mona


Un trait ici, un trait là, et voilà un magnifique portrait.



Genre : Féminin.
Âge : 38 ans
Métier ou Année : Professeur de peinture et sculpture magique
Maison ou Ancienne Maison : Serdaigle
Statut de sang : Sang-Mêlé
Familier : Un bébé chouette mâle qu'elle a appeller Léonard comme l'humain du même nom. C'est le petit de Damya, son ancienne chouette qui a présent est trop vieille pour supporter des élèves.
Baguette : Aulne,plume de phénix, 30 cm et souple
Patronus : Une pieuvre.
Epouvantard : Voir son atelier et tout ses dessins brûler.
Amortentia : Le pain d'épices
Lieu de résidence : Poudlard sinon une maison perdue au milieu de la lande écossaise.



Physique


Taille : 1m80
Corpulence : Moyenne, ni trop grosse, ni trop maigre.
Cheveux : Brun
Yeux : Marron
Signes distinctifs : des petites ailes ambres au creux de ses poignets.
Style vestimentaire : Cela dépend de son activité. Mais souvent elle met des tenues amples pour pouvoir être à l'aise dans ses mouvements, privilégiant même les pantalons aux robes. Pantalon ou haut qui se retrouve souvent couvert de taches de peinture ou de poussière du à ses sculptures. Elle connait Récurvite mais cela ne sert à rien de le faire quand elle sait qu'elle va se resalir peut après. Mais elle sait être féminine quand les circonstances l'exigent. Et surtout, n'importe la tenue qu'elle porte, elle aura forcément un crayon et un bloc de feuille sur elle pour pouvoir esquisser des formes ou des éléments de peinture.


Mental


Qualités : Mona est attentive à son entourage, se tenant au courant des tracas de ses proches pour les consoler ou leur remonter le moral. De plus, elle est bienveillante, y compris avec ses élèves débutants qui suivent son cours mais ne savent même pas dessiner une personne autre qu'avec un rond et des batons. Elle se fait un point d'honneur à les faire progresser et est persévérante dans ce domaine. Un jour ses élèves arriveront à faire quelque chose de potable, elle y croit. Enfin, elle est assez posée, prenant les éléments comme ils viennent sans paniquer.
Défauts : En revanche, la jeune femme est assez introvertie en dehors de sa salle de cours, n’aimant pas spécialement se mêler à la foule que représente tous les élèves de Poudlard. Elle préfère largement trouver des coins tranquilles où elle peut s’adonner à la lecture ou au dessin en toute tranquillité qu’être entouré d’élèves criant ou parlant juste fort. Mais elle accepte tout de même qu’on la dérange. De plus, elle est assez rêveuse, ayant toujours une idée de ce qu’elle peut faire, que ce soit de la sculpture ou du dessin. Il n’est pas rare qu’elle marche, perdue dans ses pensées pour soudainement s’arrêter et griffonner quelque chose avant de reprendre sa route. Enfin, Mona est une jeune femme impatiente et perfectionniste de manière maladive dans tout ce qu’elle fait à l’exception de ses cours. Avec elle, il faut que tout soit parfait du premier, et au plus vite, ce qui lui joue souvent des tours, ce qui a le don de l’énerver.
Préférences : Mona aime son mari, ses enfants, dessiner, sculpter et le silence. Elle apprécie aussi parfois la solitude pour pouvoir faire ce qu’il lui plait. Enfin, elle adore enseigner à ses élèves sa passion et les voir progresser.
Antipathies : A contrario, la jeune femme n'aime pas qu'on se moque d'elle, qu'on la cherche un peu trop et certains de ses élèves qui viennent en cours juste pour faire le clown ou embêter leurs camarades. Ceux là, elle n'hésite pas à les envoyer dans le bureau de leur directeur de maison ou leur mettre des retenues. Enfin, elle déteste plus que tout qu'on lui tire les vers du nez


Avenir & Situation


Réputation : Mona est loin de la réputation qu’elle avait lors de sa scolarité. Elle a pris en assurance, n’hésitant pas à s’affirmer quand il y en a besoin. A présent c’est une jeune femme sûre d’elle qui sais ce qu’elle veut et comment. Toutes ses faiblesses sont à présent cachés profondément en elle et ne ressorte que rarement, quand elle est seule.
En tant que professeur de dessin et sculpture magique, on l’a dit passionnée par son métier et manipuler ces deux arts. Elle s’arrange toujours pour donner le sourire à ses élèves quand ils sortent de son cours, leur communiquant sa passion. Et même en dehors, elle est toujours pleine de vie, adorant s’arrêter pour discuter avec ses élèves de choses et d’autre, que cela concerne les arts ou pas. Si elle voit un élève qui semble avoir un problème, elle va spontanément aller vers lui pour s’enquérir de ce qu’il se passe et tenter de résoudre la situation si elle le peut.
En bref, Mona est la professeure un peu délurée mais qu’on aime bien car elle est tout le temps de bonne humeur. Et cette image lui convient très bien car elle contraste avec son image de quand elle était élève, image qu’elle essaye d’oublier et de faire oublier.
Projets : Mona ne poursuit pas vraiment de projet précis, ayant déjà tout ce qu’elle souhaitait, un métier qu’elle adore, un mari qu’elle adore tout autant et deux enfants, tout les deux à Poudlard. Que pourrait-elle demander de plus. Peut-être que cela dure.
Famille : Mona a un mari, Solal et deux enfants, un gars et une fille répondant respectivement au nom d’Auguste et Camille, comme le couple d’artistes peintres et sculpteur qu’elle a appris à découvrir et admirez lors de ses études d’art. Elle a également deux frères mais ignore ce qu’ils sont devenus. Aux dernières nouvelles, les deux étaient mariés et père. Tout les deux travaillaient au Ministère comme petit employé de bureau. Son père est mort il y a de cela plusieurs années, libérant sa fille et elle n’a jamais connu sa mère. Voilà à quoi se résume sa famille.


Histoire


15 mars 1932. Extrait d’un journal intime

Aujourd’hui Mona est née. C’est une magnifique enfant. Ses deux frères sont fou d’elle déjà. Ils la trouvent moche, comme tout bébé, mais ils sont tout content d’avoir une petite sœur à présent. Il y a un seul point négatif dans cette histoire, ma chère épouse est décédée, morte en couche. Je lui avais dit qu’il fallait aller à Sainte Mangouste, mais elle n’a rien voulu entendre et maintenant elle est morte. Mais pourquoi elle a fait ça, ma chère et tendre est décédé.

25 avril 1935. Extrait d’un journal intime

Ma chère et tendre. Si tu savais combien ta fille te ressemble. A chaque fois que je la vois, je te vois toi et cela m’est insupportable. Elle a à présent trois ans et plus les jours passent, moins je peux la voir. N’est-ce pas malheureux ? Ses frères s’occupent d’elle quand ils sont à la maison, ce qui me soulage, mais quand ils sont à Poudlard, je dois m’en occuper et c’est une véritable. Si tu savais le nombre de fois où j’ai songé à la déposer dans un orphelinat ou autre pour ne plus la voir et souffrir. Mais je ne l’ai jamais fait car je sais que tu ne le souhaiterais pas. Du coup je l’ignore au maximum tout en lui laissant de quoi vivre, c’est la seule solution que j’ai trouvée.
Tu me manques ma bien-aimée.


15 juillet 1938. Extrait d’un journal intime

Je la hais. Je la hais de tout mon cœur cette enfant. Tu vas me dire que cela n’est pas digne d’un père, mais comprend moi, c’est une mini-toi je vois grandir, aucun trait de moi. Ou alors je ne les vois pas. Mais elle adopte tes mimiques, me demande dès qu’elle voit une photo de toi qui tu es et moi je ne peux pas répondre. Je sais, ce n’est pas sa faute, que ce n’est qu’une enfant de six ans, mais je ne peux pas m’empêcher de la haïr pour ce qu’elle est. Au début je me suis convaincue qu’elle n’était pas responsable. Mais à présent je ne peux pas m’empêcher de me dire que c’est par sa faute que tu es morte. Si elle n’était pas née, tu serais encore en vie à mes côtés. Et ses frères qui continue à la pouponner et la choyer. Cela est tout simplement répugnant. Cette enfant ne mérite pas l’amour qu’ils lui portent. Mais je les laisse faire, si cela leur fait plaisir d’apprécier cette peste qui t’a tué.

10 septembre 1940. Extrait d’un journal intime

L’autre jour cela a été merveilleux, notre adorable petit garçon a fait son entrée à Poudlard. Il est à Poufsouffle, comme toi, le digne fils de sa mère chérie. Si seulement tu avais pu le voir partir, si heureux. Et notre fille ? Quelle fille, ah tu parles du déchet humain qui traine à la maison ? Elle survit, que veux-tu. L’autre jour, après le départ de ses frères, on est rentrés et je l’ai envoyé dans sa chambre. Jusqu’à là, je pouvais la supporter car il y avait l’un de mes amours de fils qui était là, mais à présent que l’on est seul, ce n’est plus possible. Moins je la verrais, mieux je me porterais. Elle te ressemble de plus en plus, comme si elle me narguait de t’avoir tué, qu’elle en était fière. Et c’est peut-être le cas remarque.


30 janvier 1941. Extrait d’un journal intime

Pourquoi j’ai attendu si longtemps avant de lui faire payer sa naissance. Je ne sais pas. Mais en tout cas j’ai attendu huit ans avant de faire payer à ce parasite qu’est l’autre peste sa naissance et ta mort. Comment ? Tout simplement à la frappant jusqu’à elle en tombe. Je ne l’ai pas tué, non, cela ne serait pas drôle, mais à mon avis à présent elle va me craindre, me respecter, comprendre que j’ai le droit de vie et mort sur elle, qu’elle me doit tout. Enfin elle me respectera, moi, son créateur. Elle n’a toujours pas manifesté ses pouvoirs. J’espère qu’elle est une Cracmole. Cette engeance de la pire espèce ne mérite pas d’être une sorcière, non, elle ne le mérite pas.


16 mars 1941. Extrait d’un journal intime

Ma chère défunte épouse. Tu peux être fière de tes garçons, ils font preuve d’une immense compassion pour mon jouet. Ils lui ont offert de quoi dessiner, soi-disant pour qu’elle s’évade de son quotidien. Mais elle ne le mérite pas, elle ne mérite que de souffrir. Mais allez-y les garçons, donnez-lui des moments de joie que je puisse lui arracher après. Cela ne renforcera que mon pouvoir sur cette chose que je loge gracieusement sous mon toit. Elle est déjà effrayée en ma présence, rasant les murs, mais cela n’en sera que pire. Et je m’en réjouis d’avance.


25 mai 1942. Extrait d’un journal intime

J’ai cassé mon jouet. C’est dommage, non ? Je l’ai un peu trop puni sévèrement peut être, et j’ai dû l’emmener à St Mangouste. Je ne l’aurais pas fait si cela ne tenait qu’à moi, la laissant dans son coin. Mais je sais que si nos garçons apprennent que je l’ai fait, ils m’en voudront. Et puis cela ne fait pas de mal que d’être charitable parfois, n’est-ce pas ma chère et tendre. Surtout quand après on assiste à un spectacle magnifique, un médicomage qui se trompe dans un remède et fais encore plus souffrir ma petite chose. Bien sur j’ai dû jouer le père, pouah je déteste employer ce mot pour ce parasite, affolé et voulant le bien être de sa progéniture, ce qu’elle n’est pas, pour ne pas éveiller les soupçons.  Mais j’avoue qu’un rictus de satisfaction m’a saisi en la voyant souffrir ainsi. A présent elle en garde des séquelles physiques. Cela lui apprendra. Pourquoi j’ai puni ce déchet ? Parce qu’elle a montré des signes de magie. Je ne lui demande qu’une chose, qu’elle soit une Cracmole et elle est une sorcière. Ce déchet m’aura déçu jusqu’au bout.

10 septembre 1943. Extrait d’un journal intime

Alleluya, elle est partie. Elle a rejoint Poudlard, je ne la verrais plus. Car bien sûr il est logique qu’elle ne rentre pas aux vacances, je ne veux pas la voir. Déjà que je la supporterais à la fin de l’année, cela est suffisant. Mais je me suis rendu compte qu’il n’y a qu’une chose sur laquelle je peux la féliciter, sa beauté. Mais c’est normal, elle te ressemble, cela ne pouvait être que cela. Comme quoi même les plus infâmes créatures peuvent être agréable à regarder, je n’aurais pas cru. Je suis débarrassé et je pourrais être en paix ma mie. J’espère que tu partages mon soulagement.


14 avril 1947. Petit texte provenant d’un carnet à dessin


Mon dieu, ça y est, j’en suis débarrassé. Mon bourreau est mort. Il m’aura fait souffrir pendant une dizaine d’années mais à présent il est mort. Cet homme que je ne peux même pas appeler mon père car il n’a jamais rempli ce rôle pour moi est mort. La direction m’a proposer d’assister à ses obsèques, j’ai refusé. Je ne veux plus avoir rien à faire avec lui, il n’a jamais été rien pour moi. Je suis soulagée. A présent je vais pouvoir vivre heureuse. Lors des vacances je logerais chez mon frère ainé. Qu’est ce que cela va faire du bien.

15 juin 1949. Lettre.

Cher grand frère.
Je sais que tu es très occupé avec tes éudes et j’espère que ce hibou arrivera à destination. Mais c’est juste pour te donner des nouvelles. Je vais très bien, ainsi que la petite famille de notre frère. Notre nièce est magnifique, j’espère que tu l’as verra bientôt.
En tout cas j’ai l’honneur de t’annoncer que ta petite sœur a obtenu ses ASPICS haut la main. Et oui, j’ai réussi. Bientôt il va falloir que je fasse mes bagages pour l’université. Comme tu t’en doutes, je vais aller étudier la peinture, qu’elle soit moldu ou sorcière. J’ai tellement hâte.
Allez, je ne t’embête pas plus longtemps et te dit à la prochaine
Ta petite sœur préférée.


20 juillet 1953. Lettre

Cher frère,
Ca y est, ta sœur est diplômée. Je suis officiellement diplômée en art magique, spécialité peinture et sculpture. Tu vas te dire que la peinture, c’est normal, mais la sculpture moins. C’est vrai que tu n’es pas au courant, mais je suis tombée amoureuse d’un autre sorcier, Solal. Il était inscrit en sculpture donc je me suis inscrite dans son cursus pour avoir les mêmes cours que lui. Du coup à présent je connais ces deux univers.
Je te souhaite une bonne journée
Ta petite sœur préférée et amoureuse.

25 août 1960. Petit gribouillis dans un coin de feuille.

Je viens de recevoir ma réponse à ma candidature, c’est officiel, en septembre je commence à enseigner en tant que professeur de peinture et sculpture magique à l’école de magie Poudlard. Cela me rappellera des bons souvenirs. Espérons que tout se passera bien. En tout cas je l’espère sincérement.










Dernière édition par Mona Galina le Ven 30 Mar - 0:05, édité 19 fois
avatar
Messages : 63
Sorcier
Lun 26 Mar - 21:54
BEINVENIU!
Une prof de peinture c'plutôt original...hâte de voir les élèves en train de faire des gribouillage dans Poudlard Hihi

_______________________________

Everybody knows the good guys lost. Everybody knows the fight was fixed. The poor stay poor, the rich get rich. That's how it goes. Everybody knows.
avatar
Messages : 30
Professeur de Poudlard
Mar 27 Mar - 16:42
Merci :)
Je sculpte aussi ahah ^^
avatar
Messages : 19
Professeur de Poudlard
Mar 27 Mar - 22:25
Bienvenue =D
avatar
Messages : 36
Préfète de Poufsouffle
Mar 27 Mar - 23:11
*arrive et la hug*
avatar
Messages : 30
Professeur de Poudlard
Mer 28 Mar - 8:23
Merci mademoiselle :) *la hug aussi*
avatar
Messages : 178
Sorcier
Ven 30 Mar - 16:57


Félicitation

On t'aime déjà tu sais?

Eh ben, ça fait plaisir de voir que Mona a finalement réussi à ne plus avoir une vie de merde ! La pauvre, elle en aura bavé, c'est le moins qu'on puisse dire ! Elle a bien mérité de profiter d'une petite vie tranquille, maintenant =D
Une jolie fiche, rien à redire, j'aime beaucoup la forme que tu as donnée à ta bio, avec les lettres et le journal ! A vrai dire, je te risque de te piquer l'idée pour un prochain perso :'D
Allez, tu connais la procédure maintenant
___________________________

Les portes du forum te sont désormais grandes ouvertes ! On t'invite à poster ta fiche de relations et la compléter juste ici ainsi que ton hiboux . Ne sois pas timide et demande des liens avec d'autres personnages ! Si tu cherches un partenaire pour RP pourquoi ne pas répondre à l'une des demandes ou poster la tienne dans les recherches juste là? Et avant de fuir, n'oublie pas de remplir ton profil, ainsi que recenser ton avatar. ( Si tu es élève, il faut également faire un petit tour sur le sujet des cours)
A trés vite en rp et on espère que tu te plairas parmis nous!


avatar
Messages : 30
Professeur de Poudlard
Ven 30 Mar - 17:01
Merci ^^ Mais je ne m'en souviens plus de la procédure moi :p Et tu peux pas me copier, j'ai déposé le concept ahah
Contenu sponsorisé