Morsmordre

Cecil Lawford

avatar
Messages : 84
Préfet de Serpentard
Jeu 15 Mar - 10:44

Cecil Lawford


Please, do judge me by my family.



Genre : Masculin
Âge : 16 ans.
Métier ou Année : 6ème année.
Maison ou Ancienne Maison : Serpentard.
Statut de sang : Sang-Pur
Familier : un chat noir très collant nommé Scrooge, car il refuse catégoriquement de partager ses croquettes.
Baguette : saule, 23,4cm, rigide, crin de licorne (ouais, c'est un peu la honte, mais il a un côté fleur bleue).
Patronus : il est encore trop jeune pour en avoir formé un, mais quand ce sera le cas, il prendra la forme d’une hermine.
Epouvantard : une belette monstrueuse et assoiffée de sang, souvenir d’une histoire que lui racontait son père quand il était petit.
Amortentia : une association de bois vieilli, de feu de cheminée et de thé Hong Mu Dan.
Lieu de résidence : une maison cossue dans les Cotswolds.



Physique


Taille : 1m81, il a poussé d’un coup vers ses 14 ans mais a fini de grandir.
Corpulence : plutôt maigrichon.
Cheveux : roux.
Yeux : verts.
Signes distinctifs : toujours fourré avec sa sœur jumelle, et très souvent avec leur pote Regina Shacklebolt.
Style vestimentaire : avec des parents pareils, Cecil n’a pas trop d’autre choix que de s’habiller avec le plus de raffinement et de classicisme possible. Cela étant, il a un goût pour les foulards un peu flashy, ce qui lui vaut la désapprobation de son père.


Mental


Qualités : joueur, vif, observateur, patient, curieux, étonnamment tolérant pour quelqu'un issu de son milieu (il se croit quand même plus fort que n'importe quel Né-Moldu, hein, mais au moins, il ne les voit pas comme des sales voleurs de Magie !).
Défauts : fuyant, prétentieux, moqueur, paresseux (même s'il préfère se définir comme "économe de ses moyens"), cassant sans s'en rendre compte, adore faire des pranks à tout et tout le monde sans forcément penser aux conséquences.
Préférences : les livres, en particulier la littérature magique médiévale, le luxe, flâner dans la salle commune, préparer un mauvais coup dans le dos des profs avec sa sœur, faire un mauvais coup dans le dos des profs avec sa sœur, son chat, les thés de Chine.
Antipathies : qu'on s'en prenne à sa sœur ou à ses amis, les Gryffondor, quiconque voudrait lui imposer son autorité (en-dehors de ses parents), être pris en défaut, le pudding, les parvenus.


Avenir & Situation


Réputation : il est communément admis dans Poudlard que les jumeaux Lawford sont totalement indissociables l'un de l'autre, et que tout ce que fait l'un des deux, le second le fera également. Ce "tout" consiste généralement en des bêtises diverses et variées, qui, jusqu'à présent, ont entre autres inclus le sabotage des toilettes du rez-de-chaussée, le kidnapping des chats de plusieurs élèves de Gryffondor et la livraison, au courrier du matin, de beuglantes factices et compromettantes. Mais là où Vivian et Cecil sont très forts, c'est qu'ils ne se sont jamais fait prendre, parvenant toujours à brouiller les pistes ou à faire retomber la responsabilité sur les autres. Malgré cela, nombreux sont ceux qui les soupçonnent d'avoir accompli tous ces méfaits, et en-dehors de leur cercle d'amis, ils sont généralement vus comme des sales petits Sang-Pur arrogants et vaniteux.
Auprès des profs, il est généralement apprécié (il est doué pour lécher les bottes), et ses bons résultats suffisent à lui valoir l'indulgence de ceux qui pourraient déplorer qu'il travaille si peu. Il a d'ailleurs réussi à se faire nommer préfet, en partie sur son propre mérite, en partie grâce à l'influence de son père.

Projets : Cecil est un Lawford, ce qui veut dire que sa situation dans la vie est assurée, d'une part, et qu'il ne ressent absolument pas le besoin de se prouver quoi que ce soit, d'autre part. Par conséquent, il n'a pas vraiment de projet professionnel défini, même s'il se voit assez bien se consacrer à sa passion, l'étude de la littérature magique. En revanche, il y a une chose dont il est sûr, c'est que la pression familiale lui pèse parfois un peu, et il se promet souvent en son fors intérieur de ne pas être moralement aussi rigide que son père.

Famille : ses parents sont Isaac Lawford, qui a longtemps occupé la chaire d'Histoire à Poudlard, et Arcania Malfoy, rentière. Tous deux sont Sang-Pur jusqu'au bout des doigts de pied, et tous deux sont incurablement snobs. Son père a même été un agent secret au service de Gellert Grindelwald, même si personne n'en a jamais rien su (ou n'a jamais rien pu prouver).
Cecil a une sœur jumelle, Vivian, dont il est extrêmement proche ; à vrai dire, il est rare que l'un des deux entreprenne quoi que ce soit sans l'autre.


Histoire


L'histoire de Cecil (et de Vivian, d'ailleurs, car les deux sont assez indissociables) commence avec deux parents dont l'amour s'est construit lentement, presque inopinément, sur les fondations pourtant peu propices que sont un mariage arrangé, une double-vie et une incapacité vite constatée à produire des héritiers, sans que l'on sache si le problème vient du père ou de la mère. Après cinq années passées à tenter tous les remèdes connus des sorciers pour lutter contre la stérilité, l'homme et la femme se font une raison et décident de s'installer dans une petite vie douillette, bien à eux, sans marmaille bruyante et crasseuse pour venir les emmerder. Pour beaucoup de couples, cette impuissance aurait créé de l'amertume et de la rancœur, mais, coup de chance, leurs deux caractères font qu'ils sont tout à fait à même de se satisfaire de cette tranquillité, et qu'ils y découvrent l'opportunité d'apprendre à mieux s'apprécier.

Aussi, quand, après neuf ans de mariage et quatre de résignation, l'épouse apprend à son mari qu'elle est enceinte, c'est la stupéfaction de tous les côtés. Ils ne s'en plaignent certes pas, après tout, pondre un héritier était la raison principale pour laquelle leurs familles les avaient mariés, et au moins celles-ci arrêteront-elles de les regarder comme deux crétins égoïstes et infertiles, mais tout de même... Le couple s'était habitué à sa petite vie paisible, et puis, surtout, ils commencent à ne plus être si jeunes : monsieur va a alors sur ses quarante-cinq hivers, et madame vient de passer le cap des quarante : l'opération n'est pas sans danger pour elle.

Ceci posé, l'option de rejeter l'enfant n'en est tout simplement pas une pour deux êtres issus de leur milieu, et ils se résignent donc à affronter l'épreuve en faisant appel à tout ce que le Royaume-Uni compte de guérisseurs de renom. L'effort est couronné de succès, puisque neuf mois plus tard, après un accouchement difficile, la mère est en parfaite santé, de même que le...

Ah. Là, c'est la seconde surprise, la plus belle : non seulement madame a réussi à tomber enceinte à quarante ans, mais en plus, elle a poussé l'exploit jusqu'à délivrer... des jumeaux ! Et voilà, c'est ainsi que Cecil débarque dans ce monde, non pas seul, mais accompagné d'une sœur qui, circonstances de leur naissance obligent, n'allait guère plus devenir qu'une autre part de lui-même.

Que dire de leur enfance ? La vie n'est pas bien difficile, quand on est encore innocent, que l'on dispose d'un inséparable compagnon de jeux et de peines et que l'on a la chance d'avoir des parents qui ne manquent de rien... Ceux-ci n'oublient pas de procéder aux légers aménagements que requiert l'arrivée impromptue de deux petits êtres dans leur vie, quittant leur douillet cottage de Windermere pour une résidence plus large et plus luxueuse dans les Cotswolds, ordonnant à leur elfe de maison, Phatey, de s'occuper en priorité de la garde des enfants ; surtout, même s'ils entourent leurs deux précieux héritiers de tout leur amour, ils veillent également à leur enseigner la valeur qui est la plus importante à leurs yeux : le respect de la tradition, la vénération des ancêtres, l'observance des valeurs par eux léguées.

C'est peut-être cette éducation rigoureuse qui pousse les jumeaux à s'évader, à se réfugier dans la dérision, à faire des blagues aussi souvent que possible, en somme, à braver l'autorité. Mais c'est peut-être cette même éducation qui les conduit à ne le faire que dans le dos de leurs parents, en secret, loin du su et du vu de tous. Et, malgré tout, même si Cecil ne veut pas se l'avouer, sans doute qu'un germe ou deux de ces enseignements se sont implantés dans son cœur, car il partage au fond de lui, par-delà ses sarcasmes et ses dénis, l'amour de son père pour ce qui est ancien et hérité. C'est ainsi qu'il se pique très tôt d'un intérêt pour la littérature classique des sorciers, dévorant les légendes de Merlin et d'Arthur, les contes de Beedle le Barde, les manuscrits de Puck le Corbeau et bien d'autres encore. Et, toujours, il partage ses passions avec Vivian.

Pour les jumeaux, l'entrée à Poudlard n'est pas la séparation qu'ils craignaient, mais juste une nouvelle étape de leur parcours commun : les deux, en effet, sont sans l'ombre d'une hésitation envoyés à Serpentard, imitant en cela leur mère, où ils pourront laisser éclore leur prudent besoin de rébellion parmi les élèves défiants mais raisonnables de l'auguste maison, et continuer à être ensemble pour braver les règles de l'école et en explorer les secrets. Ils y sympathisent également avec Regina Shacklebolt, une Sang-Pur, comme eux, qui partage leur envie de se jouer du règlement et de l'autorité et qui deviendra pour eux comme une troisième sœur.

En quoi consistent ces bravades ? Citons-en quelques-unes : première année, dissimulation de lutins pinceurs-de-fesses dans le coussin du fauteuil du Pr. Slughorn ; deuxième année, redécoration de la sculpture de serpent gardant l'entrée de la salle commune au moyen de lianes chantantes d'Equateur ; troisième année, organisation d'un duel entre les fantômes de Sir Harold Pencroft et Henry Glastonburry, vieux rivaux de leur vivant ; quatrième année, grâce à la complicité de plusieurs elfes de maison (des cousins au troisième degré de la belle-mère du neveu de Phatey), implantation de bombabouses dans les citrouilles destinées à décorer les tables du festin d'Halloween ; cinquième année, remplacement de l'intitulé des BUSES de métamorphose par "Fêtard Morose". Et la liste est très loin d'être exhaustive. Mais le plus beau réside dans le fait que jamais les trois compères ne se sont jamais fait prendre ! En revanche, plusieurs élèves (principalement des Gryffondor) ont fait l'objet d'interrogatoires poussés de la part du corps enseignant après que divers indices tendant à faire soupçonner leur culpabilité aient été découverts. Qui a bien pu laisser de tels indices reste un sujet de débat dans toute l'école... En tout cas, rien n'a jamais pu être prouvé contre les jumeaux Lawford, et d'ailleurs, quel professeur irait soupçonner des élèves sages et discrets comme eux, dont le parcours irréprochable leur a valu à tous deux d'être nommé préfets en 5ème année ?

C'est là qu'en est Cecil, ses BUSES en poche, un avenir serein face à lui, sa sœur chérie toujours à ses côtés et une réserve infinie de bêtises à commettre dans son esprit...










Dernière édition par Cecil Lawford le Mar 17 Avr - 11:15, édité 6 fois
avatar
Messages : 164
Sorcier
Ven 16 Mar - 21:56


Félicitation

On t'aime déjà tu sais?

Olala que dire c'est parfait bien entendu Hihi Je crois que je vais adorer Cecil parce que c'est tellement une petite peste de sang pure qui fout la merde que c'est simplement magnifique en faite. Donc félicitation pour ce personnage qui promet d'être épique.
Je suis si fier.
Si tu savais.
___________________________

Les portes du forum te sont désormais grandes ouvertes ! On t'invite à poster ta fiche de relations et la compléter juste ici ainsi que ton hiboux . Ne sois pas timide et demande des liens avec d'autres personnages ! Si tu cherches un partenaire pour RP pourquoi ne pas répondre à l'une des demandes ou poster la tienne dans les recherches juste là? Et avant de fuir, n'oublie pas de remplir ton profil, ainsi que recenser ton avatar. ( Si tu es élève, il faut également faire un petit tour sur le sujet des cours)
A trés vite en rp et on espère que tu te plairas parmis nous!