Morsmordre

[Fin Septembre 1970] Mission : Séduire la Bête [Ft Elwin]

avatar
Messages : 5
En ligne
Jeu 31 Mai - 23:02

Mission : Séduire la Bête Avec Elwin

Freya prenait sa mission à coeur depuis qu'elle avait réellement commencé. Et elle avait bien compris que son lieu de chasse ne pouvait pas se résumer au cabaret à côté du Ministère où les employés venaient se détendre après de dures journées de boulot. Parce que forcément, tous n'y allaient pas. Et elle ratait sûrement les sorciers les plus intéressants à séduire, pas par leur beauté, mais par les informations qu'ils détenaient. Car elle ne perdait pas de vue ce que lui avait confié Voldemort, et elle était bien déterminée à être l'une de ses meilleures informatrices.

Alors, Freya avait décidé de passer à l'offensive en sortant de sa sphère de confort. Deux jours plus tôt, elle était partie s'acheter une nouvelle robe, plus élégante que celle qu'elle portait habituellement, moins décolleté et plus longue. Elle avait aussi investi dans une paire d'escarpins plus bas. Car cette fois-ci, elle ne devait pas se faire remarquer de tous. Elle devait se la jouer discrète. Parce qu'elle devait aller directement en territoire ennemi.

Effectivement, la Vélane avait pris la décision de se rendre directement au ministère dans le but de trouver une proie plus intéressante. Elle savait qu'il y avait un petit bar à l'entrée de l'immense bâtiment, et de nombreux sorciers en pause ou agents du ministère, venaient s'y désaltérer.

Alors, la jeune femme s'était assise au bar, non loin d'un immense et musculeux homme blond qu'elle avait repéré en arrivant : sûrement quelqu'un de bien placé à la vue de sa stature imposante. Elle passait donc à l'attaque, mais ne sortit pas le coup des phéromones tout de suite, il fallait attendre d'être sûre que la proie à ferrer était la bonne.

D'un geste assuré de la main, elle commanda un cocktail à base de tequila au serveur en lui faisant un sourire ravageur -ils ne résistaient jamais à son charme fou. Puis se tourna vers l'homme blond :

▬ Ca fait du bien de pouvoir se poser un petit peu ... Cette journée est affolante ...

A la fin de sa phrase, elle lâcha un rire léger et délicat, un rire presque sensuel. Un rire d'une femme belle et qui cherche à séduire. Ses yeux se plongèrent dans ceux de l'homme à la moustache époustouflante.

©️ Lady sur Epicode
avatar
Messages : 8
En ligne
Dim 3 Juin - 16:32
Contrairement à ce que pouvaient suggérer son apparence quelque-peu démesurée, sa moustache de choc et ses centres d'intérêt pas vraiment courants, Elwin était un homme aux goûts simples ; ainsi, l'un de ses grands plaisirs consistait-il en une activité apparemment futile : s'offrir une petite bière ou cinq à la buvette du ministère, le soir, à la sortie du boulot, après une rude et honnête journée passée à se creuser la tête sur les composantes du mercure philosophique ou sur la pertinence de l'approche gnostique du rôle de la Voie Lactée. Parfois, il se faisait accompagner dans cette entreprise par un quelconque collègue de travail, mais parfois aussi, son côté solitaire reprenait le dessus, et il aimait se poser seul à une table, à regarder la foule bigarrée des fonctionnaires et des visiteurs, source inépuisable de surprises et d'inspiration.

Ce soir-là, c'était sa misanthropie qui avait triomphé, et il regardait, seul et moustachu, passer les gens d'un oeil vague depuis une demi-pinte quand une voix claire et chaude lui fit tourner la tête ; il découvrit qu'elle émanait de sa voisine de la table d'à côté, une superbe jeune femme dont les cheveux noirs de jais encadraient un visage libre du moindre défaut, que rehaussaient encore deux yeux gigantesques et profonds dont les iris semblaient pétiller. Elwin n'était pas un grand passionné du beau sexe, mais il devait bien admettre qu'il n'avait vu que peu de femmes dont la beauté vous éclatait autant au visage.

- Ca fait du bien de pouvoir se poser un petit peu, lança la dame d'une voix aussi pure que le cristal. Cette journée est affolante...

Elle ponctua son propos d'un rire qui évoqua à l'alchimiste le bruit du vent dans les arbres. A sa grande surprise, Elwin s'aperçut que sa bouche était sèche. Il s'humecta rapidement les lèvres et répondit, avec son accent gallois marqué :

- Affolante ? A vous voir comme ça, un cocktail aux lèvres, on se demande ce qui pourrait bien avoir le mauvais goût de vous affoler. Elwin Treharne, se présenta-t-il ensuite. Alchimiste et client dévoué de cette buvette. Je ne crois pas vous avoir déjà vue, mademoiselle... ?
avatar
Messages : 5
En ligne
Dim 3 Juin - 21:08

Mission : Séduire la Bête Avec Elwin

Comme elle l'espérait, le moustachu mordit rapidement à l'hameçon et il ne se fit pas prier pour lui répondre et lui faire la conversation. D'un geste doux elle avait remis une mèche de ses cheveux derrière son oreille et tendit sa fine main claire en direction de l'homme qui venait de se présenter. C'était un Alchimiste ... Il ne lui fallut que quelques secondes pour savoir si oui ou non il pourrait lui apporter des informations, et elle opta pour un oui. Après tout, toutes les informations étaient bonnes à prendre !

Freya remarqua aussi son fort accent de la région voisine, ce qui la fit sourire. Elle se l'avoua intérieurement, cela apportait un réel plus à son charme follement atypique. Enfin il s'étonna de ne jamais l'avoir vue dans les parages. Alors, elle se permit d'éclaircir les choses, elle aussi avec son accent bulgare en fond :

▬ Bonsoir Elwin, Freya Ivanova, c'est l'une de rare fois où je viens au ministère, je vous l'avoue, je suis venue déclarer mon nouveau petit Boursouf. Je n'ai pas envie d'avoir de problème avec le ministère pour une si petite bestiole aussi adorable ...

Nouveau rire léger. Charmant. Elle leva juste deux doigts pour protéger sa bouche afin de rire de façon plus polie. D'un geste doux elle avait serré la main de l'homme. Il était alchimiste, il fallait donc qu'elle trouve une accroche ... Elle avait rapidement fait le lien entre les Boursoufs et ce qu'ils pouvaient apporté à la conversation. Alors elle prit une air interrogateur et interrogea le savoir de l'homme. Pour le valoriser vous savez.

▬ Mais permettez moi, vous qui êtes alchimiste, peut-être le saurez-vous ? Lorsque je suis allée choisir mon Boursouf, j'ai remarqué qu'il y en avait de tas de couleurs différentes, est-c que vous sauriez d'où cela vient ? Ca m'a toujours énormément intriguée ...

Discrètement, elle s'était rapprochée de l'homme afin de créer une proximité plus intime entre eux, mais elle ne voulait pas non plus trop le brusquer. Puis, elle avait plongé ses yeux noirs dans le bleu clair de ceux de son interlocuteur, faisant mine d'attendre sa réponse avec impatience, alors qu'elle s'en fichait pas mal de la raison pour laquelle ces bestioles avaient tant de couleurs différentes.

©️ Lady sur Epicode
avatar
Messages : 8
En ligne
Lun 4 Juin - 16:23
En entendant son nom d'origine slave, Elwin réalisa que la jeune femme s'exprimait avec un léger accent d'Europe de l'Est, ce qu'il n'avait pas remarqué au premier abord, sans doute sous le coup de l'étonnement. Il fut tenté de lui demander si la raison de sa présence au ministère était liée au Département de la Coopération Internationale, mais avant qu'il ait pu rouvrir la bouche, elle avait déjà balayé sa théorie et révélé la raison de sa venue :

- Je suis venue déclarer mon nouveau petit Boursouf. Je n'ai pas envie d'avoir de problème avec le ministère pour une si petite bestiole aussi adorable ...

Elle émit de nouveau ce petit rire si plaisant à l'oreille, et Elwin se mit à scintiller comme il le faisait quand il était heureux ; simplement, cette fois-ci, il ne s'en rendit même pas compte, son attention entièrement accaparée par le charme de cette Mlle Ivanova.

- Mais permettez moi, poursuit-elle, vous qui êtes alchimiste, peut-être le saurez-vous ? Lorsque je suis allée choisir mon Boursouf, j'ai remarqué qu'il y en avait de tas de couleurs différentes, est-c que vous sauriez d'où cela vient ?

La moustache d'Elwin s'affaissa sous le coup de la déconfiture, et il cessa de scintiller ; mais en même temps, il eut la vague impression qu'un charme s'était levé, qu'il revenait brusquement à la réalité ; c'était comme s'il reprenait ses esprits après avoir consommé trop d'alcool. La précision de la question, et son incapacité à y répondre avec certitude, l'avaient ramené sur Terre et réveillé son esprit critique et méthodique de chercheur.  

- Euh, je ne vais pas vous mentir, je suis alchimiste, pas magizoologiste... avoua-t-il. Enfin, j'imagine qu'il en va des poils de ces bébêtes comme de la peau des humains : un même élément de base a évolué de façons différentes sous l'effet de facteurs aussi variés que le climat, les conditions de vie, la structure sociale et le sens de l'humour des éleveurs... C'est une question intéressante, que vous me posez, je me pencherai dessus dans les prochains jours.

Il remarqua alors que la jeune femme s'était rapprochée de lui, presque jusqu'à le coller, alors même qu'il aurait pu jurer qu'elle n'avait pas bougé d'un pouce. Une envie quasi-irrépressible de se satisfaire de cette proximité faillit le submerger, mais une petite voix au fond de sa tête lui rappela les devoirs de la bonne éducation, et il recula insensiblement sa chaise, restaurant une distance bienséante entre leurs deux personnes.

- Euh, hum, marmonna-t-il, troublé par les réactions difficilement contrôlables que cette jeune femme suscitait en lui, si vous devez vous rendre au Département de Régulation des Créatures Magiques, je peux vous faire rencontrer les personnes qui régleront votre affaire en moins de deux. Vous avez rendez-vous, ou... ?

Il commençait à se sentir nerveux : d'un côté, la compagnie de Freya le ravissait, et ses instincts lui criaient de profiter de l'occasion ; de l'autre, justement, quinze ans de philosophie alchimique lui avaient enseigné que se laisser dominer par ses instincts n'était pas précisément signe d'un grand avancement intellectuel, et un étrange malaise se faisait petit à petit jour dans son esprit.
Contenu sponsorisé