Morsmordre

[Event #1] Les animaux fantastiques

avatar
Messages : 178
Sorcier
Jeu 10 Mai - 13:34


Nettoyer le bazar !


Groupe : Galaelle Delawear, Cecil Lawford, Raphael Renart


On y est ! Premier event ! Autant vous prévenir, ça commence bien  ! Vous auriez pu simplement vous marrer un bon coup en voyant le bordel causé par Peeves mais bon.. pourquoi rater une bonne occasion de frimer un peu en jouant les héros, ou simplement, en faisant votre boulot de préfet ou d'élève empathique et serviable (comprenez : votre bonne poire) ? En plus, les Niffleurs c'est gentils comme tout ! Qui sait, peut être même que vous pourrez rafler quelques pièces en scred sans que personne ne s'en rende compte... Ce serait dommage de pas en profiter !

Sinon, c'est bien beau, mais comment ça marche ?

Au tour par tour, bien entendu ! Un premier tour de mise en situation, et, une fois que tout le monde a posté, on commence les choses sérieuses avec.. LES DÉS ! Le membre qui répond en premier au second tour tire un dé correspondant à son groupe, ici : le Niffleur. Le dé vous imposera une situation plus ou moins agréable, et ce sera a vous de gérer ça comme vous pourrez =D
Une fois la situation réglée en RP, un autre personnage tire un dé, et ainsi de suite jusqu’à ce que mort s'en suive le dé de fin soit tiré.
Bonne chance.
Soyez forts !
A vos baguettes !


avatar
Messages : 36
Préfète de Poufsouffle
Dim 13 Mai - 0:14
La jeune femme ne s'était pas attendue à une telle catastrophe. Elle avait été très heureuse de voir toutes ces créatures magiques envahir l'école, elle était dans son élément ! Mais elle n'avait pas prévu que tout cela vire au cauchemar et que les créatures décident de se faire la malle. Elle avait eut beaucoup de mal à reprendre son sang froid, regardant autour d'elle et ne sachant pas par où aller pendant de longues minutes. Elle n'était pas du genre à paniquer pourtant mais pour le coup, ces créatures pouvaient être dangereuses pour des étudiants, donc il ne fallait pas faire n'importe quoi. Et elle avait peur de ne pas être à la hauteur. Mais elle s'était reprise en grondant et en secouant la tête, serrant la main sur sa baguette. Elle était LA spécialiste des créatures magiques ici ! Elle avait une réputation à tenir !

Aussi se mit-elle rapidement en route au travers de la foule paniquée pour aller demander à son enseignante ce qu'elle pouvait faire. Elles avaient convenues toutes les deux que la jeune étudiante se lance à la poursuite du Niffleur. En passant dans la foule, elle rassura quelques étudiants d'une parole ou d'une main posée sur l'épaule avant de chercher où les créatures avaient bien pu s'enfuir. Elle ne croisa pas la route d'Andrew malheureusement. Son meilleur ami prenait sans doute beaucoup de plaisir dans tout ce bazar tel qu'elle le connaissait. Enfin ce n'était pas le moment de s'inquiéter pour cette cervelle de scroutt à pétards.

La demoiselle accéléra ses pas dans les jardins du château sans trouver trace de sa proie. Elle ne pouvait pas s'y prendre seule, aussi se dit-elle que d'autres étudiants allaient peut-être être envoyés à ses côtés pour l'aider. À plusieurs, c'était toujours plus simple. Aussi retourna-t-elle vers son enseignante, attendant patiemment que quelques personnes acceptent de l'accompagner dans sa traque du Niffleur. Et pourquoi pas de quelques pièces d'or. Galaëlle ne courait pas d'arrière l'argent mais elle ne le refusait pas non plus.

Son regard se porta sur Solero, son petit chat marron, qui attendait patiemment près d'elle. Apparemment, toutes ces créatures dans le château ne lui faisaient pas peur. Elle secoua la tête. Décidément, il n'avait peur de rien lui...

Spoiler:
 
avatar
Messages : 89
Préfet de Serpentard
Ven 18 Mai - 14:20
Généralement, son statut de préfet emplissait Cecil d'une satisfaction paresseuse et béate. Eh oui, quand on y pensait, une immunité aux punitions de ses confrères, la permission d'utiliser la plus belle salle de bain de Grande-Bretagne, un titre prestigieux sur le C.V. et, fallait-il l'avouer, la possibilité de coller les emmerdeurs quand vraiment la situation devenait intolérable, c'était tout bénef. Mais ça, c'était généralement ; parfois, la fonction avait ses inconvénients.

Notamment lorsqu'une horde de créatures déchaînées commençait à écumer le château dans tous les sens, terrorisant les élèves : plutôt que de rejoindre la masse réconfortante de ses condisciples qui fuyaient dans le désordre le plus complet vers les dortoirs (parmi lesquels sa chère sœur Vivian, qui, en l'espèce mettait beaucoup d'efforts à appliquer la devise de la famille : "dans la victoire, pondération ; dans la défaite, fuite"), Cecil était bien obligé de rester derrière pour, précisément, protéger cette fuite. Et ça, ça l'enchantait d'autant  moins que les créatures magiques et lui, ça faisait deux : il n'avait rien contre les petites choses poilues et mignonnes, mais celles-ci avaient tendance à être terriblement salissantes d'une part, et à vouloir lui arracher la tête, d'autre part. Il était ravi de laisser les autres mettre leurs mains dans la bouse de dragon.

Franchissant à toute vitesse les portes du grand hall, il arriva dans le parc et là, remarqua une figure élancée et énergique qui se dirigeait, comme lui, dans un sens opposé à celui de la foule d'étudiants qui retraitait vers les murs : Galaëlle Delawear, préfète en chef, patate par destination et exemple type de la Née-Moldue qui compense sa naissance par un besoin irrépressible de se faire apprécier. Mais en l'occurrence, Cecil était bien heureux de la voir : elle, elle serait ravie de s'occuper de toutes les bestioles qui se mettraient sur leur route, épargnant au jeune Lawford le besoin de faire autre chose que lui prodiguer quelques encouragements. Et si jamais les choses tournaient mal, ma foi... la responsabilité en reviendrait à la préfète-en-chef, pas à un modeste préfet de 6ème année.

Fort de ce glorieux calcul, Cecil emboîta le pas à la Poufsouffle et, quand il fut arrivé suffisamment près, lui lança :

- Galaëlle ! Content de te voir ! Par les rouflaquettes d'Hengist de Woodcroft, quel bazar ! Une maman-occamy n'y retrouverait pas ses petits ! Enfin, vu les circonstances, si, mais ce serait bien la seule. Je suppose que tu es là pour attraper les Niffleurs qui sont partis vers la cabane de Hagrid ? Besoin d'un coup de main ?

Spoiler:
 
Invité
Mer 6 Juin - 21:02
Dommage… le début de la journée avait bien commencé. Un petit entraînement de maîtrise de l’eau au bord du lac, pour ensuite dériver gentiment vers la foire de magizoologie. Non, vraiment, ça aurait du être une très bonne journée si Chipeur n’avait pas eu cette envie irrépressible de me montrer quelque chose. J’ai appris à mes dépens, plus d’une fois, que ne pas l’écouter était signe de problèmes. C’est donc pourquoi je lui ai emboîté le pas, dès le moment où il me fit signe de venir (avec sa petite patte trop mignonne). Le bougre savait courir lui, depuis le temps qu’il sillonne le château à la recherche de trésors plus ou moins légaux à dénicher, alors que je peinais à le suivre à travers le bosquet qui remontait en direction du parc.

S’arrêtant un bref instant pour me laisser le rattraper, Chipeur me regarda arriver à moitié hors d’haleine. Reprenant mon souffle de sportif  néophyte, je me pencha vers lui en lui demandant :

« Qu’est-ce que tu veux me montrer Chip’ ? »

Bizarrement, il me rendit mon regard à la fois confus et attentif pendant plusieurs secondes avant de  regarder dans la direction de ce qu’il voulait me montrer. Montrant du doigt là où il voulait m’emmener, il attendit de retourner son regard vers moi pour insister sur son geste. De toute évidence, ça avait l’air d’être important.

« Bon, Ok, j’ai compris,… on va par là » repris-je, le souffle redevenu normal « Et après on s’étonne que je parle tout seul,…. »

Reprenant notre route d’une marche soutenue, nous arrivâmes à l’orée du bosquet. On était tombé sur la petite clairière où la cabane d’Hagrid trônait plus ou moins fièrement au centre. Le petit jardin dont Hagrid était le gardien ne semblait pas en bataille à première vue. Cela dit, j’entendis néanmoins le bruit qu’occasionnerait un dialogue entre deux personnes. En me tournant vers l’origine de ce bruit, Chip’ remonta sur mon épaule et analysa la scène qui se produisait sous nos yeux. Il y avait ce cher Cécil Lawford, que je n’estimais pas plus que d’autres mais dont la réputation précédait les pas. Il avait la réputation de mettre la plupart des élèves  dans de sales draps tout en réussissant à ne jamais se faire punir. Comment avais-je fait pour ne pas avoir été l’une de ses cibles jusqu’à maintenant ? Peut-être était-ce juste parce que j’avais la chance de n’être jamais là où il se trouvait. Comme quoi, il y avait du bon à jouer à cache-cache avec son niffleur. Sans aucun doute, Chipeur devait connaître Cécil bien mieux que moi. Mais à côté de lui, je vis … Gaëlle… Galette… GALAELLE ! Ça a failli me reprendre ces oublis de prénoms intempestifs. Cette fille, plutôt charmante, ne résonnait qu’à peine dans ma mémoire. Je ne me souviens même pas lui avoir posé une seule question de toute ma scolarité. Sa démarche visiblement assurée me confortait dans la vision que j’avais d’elle. Une fille qui devrait avoir de l’aplomb, je suppose, mais je m’arrêta là. Je ne voulais pas trop m’avancer sur son caractère, cela pourrait très bien être une façade tout comme Cécil pourrait très bien rechercher de l’attention ou de la reconnaissance à travers ces pièges élaborés. J’en sais foutre rien …

Chipeur me rappela à l’ordre en me pointant la direction de la cabane d’Hagrid, confirmant mes peurs de devoir faire la causette avec des gens que je connais même pas mais que j’allais forcément rencontrer. Stoppant l’escalade de stress dans mon ventre, je prépara deux ou trois expressions faciales et une dizaines de réponses préparées pour leurs futurs questions dont je redoutais la venue.

C’est dans ces prédispositions que j’avançai vers la maison d’Hagrid.
avatar
Messages : 89
Préfet de Serpentard
Jeu 7 Juin - 16:37
Alors que la Préfète-en-chef et lui se dirigeaient vers la cabane, Cecil s'aperçut qu'un troisième élève s'était joint à eux, un grand dadet rouquin dont la poitrine était marquée d'un blason aquilin et, plus étonnant, dont Cecil aurait été prêt à jurer qu'il arborait des espèces de moustaches de chat sous le pif. Le Serpentard savait qu'il était dans son année, et qu'il avait un nom français, mais même s'il en avait eu envie, il aurait été bien incapable de le retrouver. Enfin, puisque ce charmant garçon faisait preuve d'assez de bonne volonté pour se présenter tout seul au casse-pipe, autant en profiter.

- Cecil Lawford, se présenta-t-il en tendant une main dont les circonstances avaient au moins la vertu d'ôter l'hypocrisie. Je suis désolé, mais je vais avoir besoin que tu me rappelles ton nom. En tout cas, ajouta-t-il avec un sourire désabusé, c'est bien gentil à toi de venir nous donner un coup de main. Est-ce que quelqu'un sait à quelles bestioles nous allons avoir affaire, au moins ?

Mais le petit groupe était arrivé devant la cahute de Hagrid, et avant même que quelqu'un ait pu lui répondre, une masse poilue, remuante et, faut-il le dire, odorante, avait sauté sur sa poitrine avec une force étonnante et l'avait renversé au sol. Passée la confusion, Cecil réalisa que des petites dents pointues étaient en train de s'enfoncer dans sa chair au niveau du poignet, cherchant visiblement à trancher le bracelet de sa montre. Après une inspection plus attentive, le jeune homme découvrit avec stupéfaction qu'il était en train de se faire violenter par... un Niffleur. Non mais qu'est-ce que c'était que ça ? Pourquoi pas un Veracrasse, tant qu'on y était ? Il saisit la petite bête par la peau du cou et tenta de la soulever, mais la créature s'agrippait au bijou scintillant avec une pugnacité inattendue.

- Arrêtez de me regarder avec vos airs ahuris ! lança-t-il aux deux autres d'un ton qu'il faut bien qualifier d'acrimonieux. Dégagez cette sale boule de poils de là !


Dernière édition par Cecil Lawford le Jeu 7 Juin - 16:45, édité 1 fois
avatar
Messages : 178
Sorcier
Jeu 7 Juin - 16:37
Le membre 'Cecil Lawford' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Event #1 : Niffleur' :
avatar
Messages : 36
Préfète de Poufsouffle
Sam 9 Juin - 12:29
La jeune femme soupira lourdement en voyant arriver Cecil Lawford. Ce n'était pas qu'elle ne l'aimait pas, c'était qu'il était trop... Serpentard pour son bien. Son propre bien, et celui d'autrui. Elle le connaissait plus de réputation qu'autre chose, aussi n'allait-elle certainement pas se baser sur cela pour avoir un avis pertinent sur lui, mais elle ne pu s'empêcher de se méfier tout de même. Elle le savait cependant manipulateur et le voir aussi mielleux et gentil avec elle ne lui donnait qu'une envie : lui tirer les verres du nez concernant ses intentions avec plus ou moins de gentillesse. Mais Galaëlle restait tout de même une bonne patte, aussi n'en fit-elle rien et salua-t-elle l'étudiant qui s'approchait.

- Cecil, j'ignorais que ce genre d'événement était susceptible de te faire bouger, dit-elle, amusée. Viens, mettons-nous en route, les professeurs ont besoin de toute l'aide qu'ils peuvent avoir.

La cabane de Hagrid, l'endroit le moins sécurisé de tout Poudlard, sans doute à cause des créature que le demi-géants adorait prendre sous son aile. Mais la préfète-en-chef n'était pas du genre à craindre ces personnes. Elle-même n'était pas très prudente lorsqu'elle se rendait dans la Forêt Interdite après tout. Elle n'eut cependant pas le temps de s'étendre sur ce genre de pensées qu'un troisième élève les rejoignit, un Serdaigle. Elle n'eut également pas le temps de répondre à la question de Cecil que ce denier se faisait violemment attaquer par... un niffleur ? La jeune femme le regarda une seconde avant d'éclater de rire, trouvant la situation très cocasse !

- Le prince des Serpentard mis à terre par un petit niffleur, ricana-t-elle. Il te va très bien au teint, tu es sûr que tu veux que je t'en débarrasse de suite ?

Cependant, elle ne pouvait pas le laisser comme cela au risque que la créature en se fasse blesser par Cecil. Elle soupira donc et se pencha délicatement pour essayer de prendre la créature, à mains nues. Les niffleurs n'étaient pas dangereux hormis pour la richesse des gens et elle-même n'était riche que dans son cœur. Mais apparemment, la petite créature semblait bien décidée à s'emparer de la montre de Cecil. Elle se mit donc à tirer plus fortement sur la petite créature en serrant les dents et en essayant de ne pas le blesser malgré sa vive agitation.

- Raphael, si tu veux nous aider c'est maintenant ou jamais, grogna-t-elle en se prenant un douloureux coup de griffe juste sous l'œil.
Contenu sponsorisé