Morsmordre
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Elwin Treharne

avatar
Messages : 11
Dim 29 Avr - 23:02

Elwin Treharne


Tout homme est libre, il a le pouvoir de se changer en haine ou en lumière dès cette vie.
- Jacob Böhme, Teosophische Wercke -



Genre : Masculin.
Âge : 34 ans.
Métier : alchimiste-chercheur pour le département des Mystères – donc Langue-de-Plomb.
Ancienne Maison : Serdaigle.
Statut de sang : Sang-Mêlé.
Familier : Théophrastus, un Fléreur noir et argent qui paraît bien petit à côté de lui.
Baguette : houx, ventricule de dragon, raisonnablement rigide, 37,8cm.
Patronus : un ours.
Epouvantard : lui-même, écumant de rage, incapable de se contrôler, les mains tâchées de terre et de sang.
Amortentia : une association de bacon grillé (ewi), d’odeur de forêt et de vieux cuir.
Lieu de résidence : un cottage douillet entouré d’un superbe jardin dans les environs de Brecon, Pays de Galles.



Physique


Taille : 2m01. Eh oui, vu le morceau, autant y aller.
Corpulence : z’avez pas vu l’image ? Elwin est un monstre.
Cheveux : blonds.
Yeux : bleus.
Signes distinctifs : sa taille ? Sinon, il parle avec un très fort accent gallois et a tendance à donner l'impression de "scintiller" quand il est heureux, de s'illuminer littéralement. C'est le résultat de ses recherches alchimiques, je serai ravi de vous expliquer tout ça en RP *PAF*
Style vestimentaire : sobre et élégant, des robes classiques mais de bon goût. Il n'est torse-poil que pour les besoins de l'avatar.


Mental


Qualités : cultivé ; assoiffé de connaissances ; tolérant ; bien intentionné envers à peu près tout le monde ; habituellement doux ; sportif ; excellent jardinier.
Défauts : manque sérieusement de confiance en lui ; devient violent quand mis en colère ; tend à tout renverser quand il est ailleurs que dans un labo ; peu à l’aise en société ; incapable de tenir sa langue ; a la perspicacité émotionnelle d’une huître plate ; tient étonnamment mal l'alcool pour quelqu'un de si corpulent et se met à chanter des chansons paillardes quand il est bien imbibé.
Préférences : la recherche alchimique, voyager, se perdre dans la Nature, s’occuper de son jardin, la bière, le thé Earl Grey et les scones à 17h, se plonger dans des ouvrages obscurs, le rugby.
Antipathies : le bruit, l’agitation, la foule (tout ceci en-dehors du terrain de rugby, bien sûr), les gens qui voudraient imposer leur façon de penser aux autres, qu’on parle du Pays-de-Galles comme d’une simple province.


Avenir & Situation


Réputation : la première chose que les gens remarquent à propos d’Elwin, c’est qu’il les dépasse d’une à trois têtes et qu’on pourrait les mettre trois fois dedans. Beaucoup ont du mal à aller au-delà de cette apparence pour le moins imposante et restent sur la défensive, quoiqu’il dise ou fasse. Ceux qui y parviennent, cependant, découvrent un homme doux, affectueux, qui tient à sa petite tranquillité autant qu’à ses amis. Rares sont ceux qui l’ont vu s’énerver, mais les quelques-uns qui ont assisté à ce spectacle s’en souviennent encore…
Projets : comme tout alchimiste, Elwin est en quête du Grand Œuvre, c’est-à-dire de la réalisation physique et spirituelle qui lui permettra d’accéder à la connaissance de toute chose. Dans l’état actuel des choses, sa recherche est surtout concentrée sur le domaine des vertus médicinales des métaux transmutés.
Famille  :  le père d’Elwin, Owen Treharne, est un moldu gallois qui exerce la profession de solicitor, et un passionné de rugby de la première heure.

Son épouse, Rowena, née Cadwallader, est une sorcière aujourd’hui retraitée qui travaillait comme soigneuse de dragons au parc de Snowdon, la réserve qui abrite la plupart des Verts Gallois. Cette branche de la famille descend de sir Harold Pencroft, un sorcier du Moyen-âge assez célèbre dont le fantôme traîne encore à Poudlard.

Il a également un frère, Wulfric, gardien dans l’équipe des Catapultes de Caerphily et surnommé « Casse-Taureaux », et une sœur, Adelais, star montante de la Brigade de Police Magique. Quoiqu’à première vue, elle fasse gringalette par rapport à ses frangins, elle est de loin la plus balèze des trois…


Histoire


Qu’est-ce qu’il faut pour faire un beau bébé ? Sûrement de beaux parents. Enfin, quand je dis « beaux », c’est une douce litote pour faire entendre « imposants ». Parce que oui, quand vous croisez un gros gallois buveur de bière qui a passé sa jeunesse à faire du rugby avec une, certes pas grosse, mais baraquée galloise qui, elle, a passé sa vie à coller des claques aux dragons, il ne faut pas s’étonner que leurs rejetons ne soient pas exactement aussi freluquets qu’un elfe de maison anémique. Ces parents, ce sont Owen et Rowena Treharne, et ces rejetons, leurs trois fiers enfants : Elwin, Wulfric et Adelais.

Elwin, c’est le premier, un petit monstre de 4,7kg né par une froide journée de février, au milieu des montagnes de Galles. Ces montagnes, il y passera toute sa jeunesse, dans une nature abondante et pure, dont il apprendra très vite à apprécier l’austère beauté. Il faut dire qu’avec une mère soigneuse de dragons, Elwin aura l’occasion de profiter du grand air, d’autant qu’elle lui transmet au passage un goût certain pour le jardinage. De son père, il hérite la carrure imposante (même s’il finira par le dépasser), la passion de la lecture… et celle du rugby. De fait, le jeune garçon passera une quantité de temps inhabituelle au contact des Moldus, ayant choisi de s’inscrire au club de rugby de la ville d’à côté. L’entrée à Poudlard marquera la fin de ce qui aurait pu être carrière prometteuse, mais il compensera avec le Quidditch en cours d’année, et en continuant à jouer quasi-quotidiennement avec ses amis Moldus pendant les vacances – une habitude qui sera reprise par son frère Wulfric.

A Poudlard, justement, le Choixpeau tergiverse un peu avant de l’envoyer à Serdaigle ; de son caractère casse-cou, de sa modestie, de son indépendance d’esprit ou de sa soif d’apprendre, c’est finalement la dernière qui l’emporte. Sans doute le vénérable couvre-chef lui a-t-il rendu un fier service, car même dans la compagnie des paisibles bleu-et-bronze, Elwin aura bien de la peine à surmonter des accès de colère aussi soudains que déroutants. Pourquoi déroutants ? Parce qu'en total contraste avec son attitude d’habitude affable et réservée. La raison de ces explosions est mystérieuse pour tous, y compris le principal intéressé, car rien ne les justifie dans son passé – ni événement traumatisant, ni tare de caractère ; peut-être, précisément à cause de sa nature placide, accumule-t-il une rage qui, les rares fois où elle se libère, trouve dans ces occasions un exutoire qui en décuple la force ? Ou peut-être y’a-t-il au fond de son âme un fil sauvage qui brûle, désireux de se libérer de toute inhibition, en opposition avec tout ce à quoi aspire son esprit, comme un rappel constant à l’alchimiste qu’il est que chacun, en son seing abrite autant de mal que de bien…

C’est cette difficulté à trouver un équilibre dans son caractère qui pousse Elwin à s’intéresser au Grand Œuvre : en 5ème année, tombé totalement par hasard, au cours de ses pérégrinations dans la bibliothèque de Poudlard, sur un ouvrage parlant d’alchimie spéculative, Elwin perçoit dans très vite dans cette matière la recherche d’une paix intérieure, d’une symbiose entre toutes choses qui, justement, lui fait défaut alors qu’il ne demande qu’à l’atteindre. Aussi passe-t-il les six mois suivants à piller la bibliothèque des livres traitant du sujet, puis s’inscrit-il au cours du Pr. Gillean Farquharson à la rentrée suivante.

L’amitié entre les deux hommes, le vieux savant et son jeune élève, va achever de cimenter la voie d’Elwin : les deux ont en effet tellement en commun que chacun n’a aucune peine à voir en l’autre une projection de ce qu’il a été ou de ce qu’il deviendra. Très vite, Gillean se prend d’affection pour ce garçon débordant d’enthousiasme et avide de savoir, tandis qu’Elwin en vient à respecter les vastes connaissances de son maître et son sens de l’humour foireux. Le fait que tous les deux soient indépendantistes ne gâche rien. Deux ans plus tard, au sortir de Poudlard, Gillean, qui a senti que l’alchimie était autant une passion qu’une nécessité pour Elwin, lui délivre une lettre de recommandation pour l’Ecole Supérieure d’Alchimie de Bâle, la meilleure d’Europe, où lui-même a fait ses études des décennies plus tôt. Et c’est ainsi que le jeune Gallois s’en va pour la Suisse, où il suivra pendant cinq ans les cours de professeurs aussi prestigieux que Brunhilde Schaffer ou Orfeo Maffei. Là-bas, il va parfaire sa propre vision de l'alchimie, basée, non seulement sur une réalisation spirituelle, mais aussi physique, la réussite de l'un devant être le reflet, le complément, de l'autre : après tout, âme et corps sont un tout, un ensemble d'éléments qui cohabite pour former un être humain ; par conséquent, une âme parfaite doit favoriser et être favorisée par un corps parfait. C'est pour cette raison qu'Elwin est devenu la grosse marmule qu'il est, et aussi qu'il scintille quand il est heureux : c'est le reflet de son idéal moral.

De retour en son cher Pays de Galles, Elwin retrouve sa famille bien-aimée et achète un petit cottage à côté de Brecon. Fort de son diplôme, il se fait engager sans peine comme chercheur en alchimie au département des Mystères, qui manque toujours résolument de connaisseurs du Grand Œuvre, pourtant les plus à même d’étudier les liens entre les différents sujets de recherche des Langue-de-Plomb. Désormais bien installé dans sa vie, Elwin peut se consacrer à sa quête… et à continuer de lutter contre le vieux démon de la colère qui continue à sourdre en lui.










Dernière édition par Elwin Treharne le Mar 11 Sep - 16:35, édité 5 fois
avatar
Messages : 36
Préfète de Poufsouffle
Lun 30 Avr - 11:55
Re bienvenue alors, saleté de DC !
avatar
Messages : 178
Sorcier
Lun 30 Avr - 12:52


Félicitation

On t'aime déjà tu sais?

Parrait que tu serais triste sans moi et mon petit message =D
BAH JE SUIS LA! POUR TOI! J'espère que tu note cet honneur que je te fais quand même! Hihi Sinon bah ta fiche est parfaite en faite, parce que cet avatar est si beau mdr, j'espère que tu lui fera une fille signe de ce nom ce serait marrant =D
Des bisous.
Sur tes muscles scintillant.
Heybb
___________________________

Les portes du forum te sont désormais grandes ouvertes ! On t'invite à poster ta fiche de relations et la compléter juste ici ainsi que ton hiboux . Ne sois pas timide et demande des liens avec d'autres personnages ! Si tu cherches un partenaire pour RP pourquoi ne pas répondre à l'une des demandes ou poster la tienne dans les recherches juste là? Et avant de fuir, n'oublie pas de remplir ton profil, ainsi que recenser ton avatar. ( Si tu es élève, il faut également faire un petit tour sur le sujet des cours)
A trés vite en rp et on espère que tu te plairas parmis nous!




Contenu sponsorisé